Daily(é)motion : hébergement et partage de joie, tristesse, colère, peur, surprise,...

Chapeau: 

De la Réception ( de documents visuels et audiovisuels générateurs d'émotions ) à l'Expression ( réalisations personnelles mettant en application les techniques découvertes grâces aux documents analysés ).
Transformer son statut de récepteur passif de l'image en générateur actif en nommant les émotions ressenties, en décryptant les procédés utilisés par les émetteurs pour transmettre ces émotions puis en transférant les mécanismes ainsi décodés dans une réalisation qui permettra à son tour de générer des émotions.

Identité
Identité de l'école: 

Nom de l'école : Ecole Le Foya
Adresse : rue Auguste Guerlement 36
Localité : 6150 Anderlues

Site internet : https://www.foya.be/​ 

Niveau des élèves: 

Type d’enseignement : spécialisé
Niveau d’enseignement : secondaire
Pour l’enseignement fondamental : maternel - primaire
Pour l’enseignement secondaire : spécialisé
Classe (s) concernée(s) :Type deux Forme 2 - Formation Filles - Formation Garçons.

Les participants: 

Nombre de classes impliquées :4
Nombre d’élèves impliqués :30
Nombre de professeurs impliqués :6
Autres :

Les compétences
Compétence(s) visée(s): 

Oral.

  • Exprimer son ressenti.
  • Nommer avec précision les émotions ressenties ( vocabulaire ).

Lecture.

  • Identifier l'impact du choix de certains mots.

Ecrit.

  • Remplir une grille de lecture des émotions transmises dans des films.
Compétences sollicitées : 
  • Saisir l'intention dominante de l'auteur : agir sur les émotions.
  • Repérer et traiter des informations explicites dans un document créé pour agir sur les émotions.
  • Formuler une question à partir d'un document iconographique.
  • Décrire ce que l'on voit sur un document iconographique.
  • Formuler des arguments pour défendre son point de vue.
L'éducation aux médias
La place de l'éducation aux médias: 

1. Identifier et nommer les émotions provoquées par les productions visuelles et audiovisuelles.
2. Identifier les procédés générant ces émotions dans les productions visuelles et audiovisuelles.

  • Choisir des images en fonction de leur impact sur le ressenti émotionnel du récepteur.
  • Choir des actions en fonction de leur impact sur le ressenti émotionnel du récepteur.
  • Choisir des mots en fonction de leur impact sur le ressenti émotionnel du récepteur.
  • Choisir une bande-son en fonction de son impact sur le ressenti émotionnel du récepteur.
  • Choisir un contexte en fonction de son impact sur le ressenti émotionnel du récepteur.
  • Choisir un angle de vue ( plongeé - contre-plongée ) en fonction de son impact sur le ressenti émotionnel du récepteur.
  • Choisir un plan en fonction de son impact sur le ressenti émotionnel du récepteur.
  • Définir les relations que nous projetons entre des éléments et qui entraînent une interprétation de l'image provoquant une émotion.
  • Choisir un éclairage en fonction de son impact sur le ressenti émotionnel du récepteur.
  • Choisir le ralenti en fonction de son impact sur le ressenti émotionnel du récepteur.
  • Associer des idées à des éléments connotés négativement ou positivement pour entraîner un impact sur le ressenti émotionnel du récepteur.
  • Utiliser ces procédés pour des productions personnelles visant à entraîner un impact sur le ressenti émotionnel du récepteur.
Pédagogie de l'Éducation aux médias: 
Produire des documents médiatiques
Analyser, déconstruire
Explorer ses émotions
Les dispositifs
Dispositif didactique: 

Espace : local de l'enseignant  + local avec tableau interactif.
Elèves pris en charge par le professeur de langue maternelle aidé par la logopède.
Le projet a commencé durant le mois de septembre et a duré neuf mois.
Les activités visant l'identification des émotions ont été réalisées en septembre-octobre.
Les activités visant l'identification des procédés utilisés et les réalisations personnelles ont débuté en novembre.
Le visonnage de films complets avec transmission orale puis écrite des émotions reçues et des moyens utilisés pour les transmettre a débuté en octobre.

Matériel: 

Tableau interactif.
Photocopies des photos, bandes dessinées, publicités.
Caméra et logiciel de montage Magix.

L'activité
Déroulement de l'activité: 

A. Réception - identification des émotions fondamentales.
A.1.  Avec images fixes (tristesse et joie exprimées par les gestes et les visages sur un dessin ayant pour thème le divorce - joie marquée par les visages, les gestes et un symbole sur la pochette du disque "Life=a sexy sanctuary" - photo de R.Capra montrant la peur face à la menace d'un bombardement - photo montrant la colère de manifestants).
A.2.  Avec images animées ( Reportage montrant la joie exprimée par les gestes et le mimiques des visages d'enfants allant pour la première fois au cinéma - pub Mac Donald's montrant la joie puis la tristesse d'un bébé heureux quand il voit le logo de sa marque préférée et triste quand il ne le voit plus - reportage montrant la joie, l'inquiétude, la déception de spectateurs regardant un match de football - peur exprimée par les mimiques et les gestes dans un sketch montrant Mr Bean regardant un film d'horreur - colère exprimée par le choix de la couleur, les indices faciaux et les attitudes dans le court métrage "Rouge" ).
B. Réception - identification d'autres émotions.
B.1. Avec images fixes ( diverses publicités, extraits de BD, photos présentnat des communications faciales et posturales ).
B.2. Avec images animées. Extrait du film " Il était une fois dans l'Ouest" : gros plans précisant les émotions des personnages ( sourire sadique, douleur, impassibilité, angoisse ).
C. Visionner des extraits de films ( et, au cinéma, des films dans lert intégralité ). Expliquer les moments où une émotion particulière a été ressentie. Nommer ces émotions.Trouver ce que l'émetteur a mis en oeuvre pour provoquer ces émotions.
D. En analysant un corpus d'images fixes et animées, établir une grille de réception-identification des procédés générant ces émotions.
D.1. Emotions transmises par le choix des images retenues ( Manipulation photographique : on ajoute une matraque à la main d'un policier sur une photo pour provoquer l'indignation - faire appréhender le pouvoir émotif du visuel par des exemples d'oeuvres caritatives ou de campagnes pour la santé : le visuel y suscite des émotions dans le but de nous persuader ou d'infléchir nos comportements et attitudes - montrer des exemples d'oeuvres caritatives où la tristesse, née de l'image d'une victime identifiée, peut provoquer la générosité - analyser l'utilité des images chocs sur les paquets de cigarettes : la peur engendée par ces images possède un pouvoir de persuasion en matière de santé mais certains réfutent ce pouvoir - montrer que la nature polysémique de l'image entraîne des réactions différentes devant une même image : ex. une image de toréador encorné peut provoquer la tristesse ou un certain plaisir si on est adversaire de la corrida - tristesse et peur dans une pub des Responsable Yound Drivers où on voit une accumulation de corps - anciennnes images de la guerre d'Algérie réutilisées pour provoquer la peur - les paroles de la chanson "New-York, New-York" en opposition avec les images retenues ( mendiants, personne mutilée, caddies sur le trottoir ) - dans un clip dénonçant la guerre en Yougoslavie on choque pour provoquer une réaction de colère en associant des images de guerre avec des grandes marques de produits de consommation, colère renforcée par une musique inappropriée ).
D2.  Emotions transmises par les actions montrées ( Transmission de la peur : messages pour modifier des attitudes et dissuader d'adopter des pratiques dangereuses : clip de la sécurité routière montrant un accident de voiture filmé avec réalisme - extrait du film "Cabaret" montrant une transition entre des scènes de joie ( accordéon, chanson ) et des éléments qui, par opposition, entraînent la peur ( croix gammée, foule qui se dresse, salut hitlérien ). Transmission de la joie : un même schéma d'actions répétées dans une publicité Barilla voulant transmettte le sentiment de la joie du retour à la maison. Transmission de la colère : extrait du film de propagande " Hitlerjunge Quex" : un père est une brute qui gifle son enfant : il a le mauvais rôle, on éprouve donc de la colère et on se rapproche du fils brimé ( mais qui est partisan des Jeunesses Hitlériennes ) - même technique de propagande ( dans un extrait du "Détachement rouge" ) : on présente une situation ( un homme va être brûlé vif ) qui déclenche la colère et incite à prendre parti pour l'homme torturé ( et sa doctrine, ici le communisme ). Transmission de la tristesse : analyse des dessins de presse publiés lors d'un dramatique accident de car scolaire - en ne présentant que des gestes répétitifs et trop routiniers, on provoque un sentiment de tristesse ( publicité Croix Rouge norvégienne ).
D.3.  Emotions transmises par le choix des vocables et des expressions. Choix des mots utilisés dans les titres de journaux et revues : ex. attentats du 11 septembre : Paris Match : "La guerre", Marianne : " Les nouveaux barbares", La Croix : "Epouvante" - BD humoristique détournant les affiches de films : en modifiant le titre on oriente vers un autre genre de film qui provoquera d'autres émotions : ex. "Le journal d'un curé de campagne" devenant "Le confessionnal maudit".
D.4.  Emotions transmises par le choix de la bande-son. Transmission de la colère ( dégoût ) provoquée par l'utilisation d'une bande son guillerette associée à des images dramatiques ( famine ) dans le but de choquer et de produire une prise de conscience. Transmission de la peur : musique associée au requin dans le film "Les dents de la mer" - hululements lugubres, cris, bruit étrange, musique sinistre ( film "Le masque du démon" ) - dinosaures d'abord présentés accompagnés d'une musique inquiétante provoquant la peur puis arrivée d'une opposition avec une musique plus gaie = on change de registre de film ( film d'animation "Dinosaures" ). Transmission de la joie  : image a : fauteuil vide, musique classique : message : la mort d'un grand-père, image b : plage, musique entraînante : message : grand-père se paie du bon temps.
D.5.  Emotions transmises par le choix de l'angle de vue en fonction de son impact. La plongée donne un sentiment de soumission ( BD "Le Chninkel" ) - La contre plongée donne par contre  un sentiment de supériorité.
D.6.  Emotions transmises en fonction des plans retenus. Transmission de la peur : plan large évoquant la peur de personnages entourés de monstres ( BD Olivier Rameau ) - progression logique des plans se rapprochant de plus en plus d'un homme poursuivi ( BD ) - plan d'ensemble d'un paysage grandiose mettant en relief la menace pesant sur une voiture perdue au sein de la nature ( générique du film "Shining" ) - un policier ne voit pas le "méchant" qui se trouve en arrière-plan mais le spectateur visualisant la scène dans son intégralité est au courant de cette menace hostile : on vit le suspense, on a peur pour le policier; si ni le spectateur ni le policier ne savent que le "méchant" est là, s'il y a meurtre, le suspense se mue en une nouvelle émotion : la surprise ( extrait du film "Terminator" ). Transmission de la tristesse : photo d'un militaire écrasé par le poids des noms de soldats morts à la guerre. Transmission de la joie : reportage : on filme un baptême, le plan large montre les baptisés en groupes; des plans rapprochés montrent les réactions du baptisé, on peut alors rechercher les signes de son émotion.
D.7.  Définition des relations que nous projetons entre des éléments et qui entraînent une interprétation de l'image provoquant une émotion. Photo d'un Palestinien dans un cadre dont le verre est brisé : l'émotion ressentie vient de notre manière d'interpréter l'image par les relations que nous projetons entre les éléments de la photo - explication de l'effet Koulechov.
Exemples. Dessin 1 : valise bien remplie au bas de l'escalier associée à la reproduction d'un billet d'avion ayant l'Espagne pour destination. Emotion : joie. Même dessin 1 mais associé au dessin d'une femme brune l'oeil réprobateur et montrant un cheveu blond à son mari. Emotions : colère, tristesse ( si on se met à la place de l'épouse trompée ).
Dessin 2. Valise au bord de rails associée à la reproduction d'une étoile jaune. Emotion : tristesse.
D.8.  Emotions transmises en fonction des éclairages retenus. Evolution de la clarté ( blancheur correspondant au bonheur de la maison familiale ) à la noirceur ( inquiétude quand la Belle se dirige vers le monde inconnu de la Bête ( film "La belle et la bête" ) - ombre projetée sur un mur participant à la mise en place d'un climant inquiétant ( films "Nosferatu le vampire", "Le troisième homme" ).
D.9.  Emotions transmises par le choix de la vitesse de défilement des images, du rythme retenus. La répétition de mouvements de soldats allemands qui défilent ( associée à une musique agréable ) modifie le premier sentiment de peur face à la menace en rendant les soldats ridicules ( "Germany calling" ) - l'utilisation du ralenti accentue la charge émotionnelle en visualisant bien le drame, l'intense souffrance se marquant sur les visages, les grimaces, les pleurs ( "Enterrement de Santiago Alvarez" ) - internet : site "Sens critique : les plus beaux ralentis du cinéma.
D.10. Emotions transmises par l'association d'éléments à d'autres connotés négativement ou positivement. Clip dénonçant l'usage des drogues et visant à provoquer la peur : la cocaïne est associée à la balle d'une arme - la propagande nazie associe les Juifs aux rats pour provoquer la peur, le dégoût ( "Le périf juif" ).
E. Remplir des grilles de lecture des émotions ressenties en regardant un film ( décrire la scène - décrire l'émotion ressentie - décrire le(s) procédé(s) utilisé(s) pour amener ces émotions. )
F. Productions personnelles des élèves. Utiliser les techniques du point D pour transmettre à son tour des émotions.
F.1.  Emotions : tristesse, nostalgie. Images : vidéos tournées autrefois à l'école. Techniques : utilisation du ralenti + bande son ( "Over the rainbow" ).
F.2. Emotions : joie, bonne humeur. Images du clip "Tame" des Pixies rejouées par les élèves. Techniques : choix des actions : un élève mime un joueur de guitare frénétique - choix du dernier plan ( visage expressif d'un élève absasourdi par ce qu'il vient de voir ).
F.3. Emotions : joie, sourire, tendresse, bonne humeur. Images : un élève essaie de séduire une condisciple. Techniques : choix de la band-son ( BO du film "La boum" ), choix des mots mis en sous-titres et ne correspondant pas au message oral qui aurait été transmis par l'élève.
F.4. Emotions : surprise, peur. Images : paysage présenté lentement en panoramique - brusque arrivée à l'avant-plan d'une tête monstrueuse. Techniques : chois de la bande-son ( bruit de vent pour le panoramique, bruit strident pour l'arrivée du monstre ), rythme : opposition lenteur/surgissement.
F.5. Associer un titre faisant la Une d'une revue à un nouveau contexte pour modifier l'émotion ressentie par rapport à la Une originale. Exemple. "Comment Plus belle la vie a changé leur vie" ( Une de Télé Star ). Illustration : acteurs de la série. Emotion : neutre, titre informatif. Nouvelle illustration : protagonistes du scandale Publifin. Nouveau contexte : les intercommunales. Emotions créées : bonne humeur, colère, vision moqueuse.

Notes: 

Ce projet s'intègre bien dans l'interdisciplinarité ( intervention des professeurs de langue maternelle, d'arts plastique, de la logopède, ... visant un même but ), dans l'accroissement de la confiance en soi par la création d'oeuvres personnelles présentées aux autres, dans l'éducation à la citoyenneté.

Public cible de l'activité: 
Les compléments
Opération liée: 
Production vidéo: