L’Horreur médiatique

L’Horreur médiatique
Jean-François Kahn, Plon, 2014, 179 p. (11,60 €)

Avec son art des formules-chocs et des jugements à l’emporte-pièce, Jean-François Kahn s’emploie à analyser les dysfonctionnements qui ont fini par aboutir aujourd’hui à la fracture entre les médias et leur public. D’après l’auteur, les relations sont devenues apocalyptiques et ne peuvent plus que conduire à la polémique ou au psychodrame. Les causes : une forme de déresponsabilisation sociale et politique des journalistes, un certain populisme, un manque de remise en cause de l’ordre établi, un rejet de modèles alternatifs, un manichéisme uniformisateur de la presse, un binarisme sans nuance. Il n’y a plus que des réponses « convenues, convenantes, convenables » aux enjeux sociétaux. Le mal est bien, selon l’auteur, interne. Et il n’y a guère de solution à l’horizon… Mais, conclut Kahn, « l’horreur médiatique » devra bien un jour faire place à « l’honneur médiatique »… ( ?)