Projet What The Fake?!

Faire réfléchir (et rire) pour mieux prévenir ?

Le discours éducatif en lien avec les médias sociaux exprime souvent la crainte et la méfiance. Par souci de protection face à quelque chose que l’on a du mal à comprendre mais dont l’influence sur nos comportements – pas seulement ceux des jeunes - est indéniable, les adultes préviennent, tentent d’expliquer, voire interdisent.
 
WTF évoque les facettes des nouveaux codes de communication en se positionnant tout à fait différemment.  

Une mise en forme dynamique, des figures attachantes, un ton positif et une certaine profondeur  s’expriment, tantôt  par les capsules, tantôt par les propos du chat et les publications FB. Autour de Nixon, acteur et musicien plein d’énergie et de fantaisie, des jeunes sont venus pour figurer lors des tournages ou se sont exprimés sur la toile. Ces déclarations étaient d’ailleurs intégrées aux scénarios des clips.
 
Pour Valérie et son équipe, « au-delà de l’expérience fun et stimulante pour ados, What the Fake !? vise aussi à ouvrir le dialogue enfants/parents, jeunes/adultes, médias/jeunes auditeurs. » Un échange entre jeunes, et avec les adultes présents sur le projet, a en effet bien eu lieu.

Education aux médias et par les médias

Chaque webisode (12 tournés d’avril à janvier), inspiré du vécu d’une thématique, propose les éléments nécessaires pour susciter la réflexion et faire aboutir à une prise de position autonome pouvant être argumentée. Le jeune n’est pas considéré comme objet de prévention mais bien comme sujet créatif. La question finale de chaque numéro interpelle et suscite une mise en réflexion, une réponse.

En tant que production originale, cette initiative peut être analysée, à la lumière de l’éducation aux médias, comme un objet médiatique complexe. Qui réalise, produit, pour délivrer quel message, à qui et quel impact l’opération a-t-elle sur les représentations (et les comportements) en matière d’usages des TIC ?

Chaque thématique fait aussi l’objet d’une réflexion propre à l’éducation par les médias que l’on peut approfondir. Quelles sont les origines et les conséquences possibles des selfies ? Pourquoi starifier les assassins ? Que penser des images hypersexualisées et de la vacuité de l’information délivrées par les médias ? Etc.

Un outil pédagogique à destination des enseignants et éducateurs est prévu ! Et cette exploitation supplémentaire de WTF répondra certainement à la forte demande qui s’exprime dans le champ des caractéristiques, et parfois des dérives, des nouveaux moyens de communication.

Ajoutons que cette expérience propose le modèle d’un nouveau style d’apprentissage qui consiste pour les participants - jeunes et moins jeunes - à mettre en commun observations, interrogations et connaissances afin de développer leur pensée et de vivre mieux le monde qui est le leur.
 
Pourtant l’école, elle, a encore beaucoup de mal à aborder les technologies de l’information et de la communication d’une manière un peu créative !  What the fake ???

N’hésitez pas à visionner les 3 making off (dont celui filmé à Namur) réalisés par Chris, Frank, Guillaume et Joyce, stagiaires au CAV ! Ils sont un intéressant complément pour exploiter le projet et toutes ses facettes.

Lien: http://www.rtbf.be/whatthefake/#/Project